Actualités

EDEN AIR PORTES / Historique

Le 28 septembre 2019, à l’AMPHY de Yutz, notre spectacle « EDEN AIR PORTES » a réuni 400 convives et/ou spectateurs, une soixantaine de bénévoles en tout genre (hormis le chœur AMATYS et ses acteurs / choristes) et 4 musiciens professionnels.

Beaucoup de couleurs et de lumières, du mouvement, des sketches pleins d’humour et d’émotion à l’évocation de quelques chanteuses et chanteurs francophones disparu(e)s (*). Comme demandé par notre chef de chœur et notre metteur en scène, ce soir-là « tout le monde s’est fait plaisir », car tout le monde y a mis tout son cœur.

Petit historique : cette idée d’EDEN AIR PORTES était née il y a un plus de 18 mois, de retour d’un voyage aux Pays Bas, mêlant tourisme et tournée de concerts. Il était question d’un hommage à des chanteurs et des chanteuses francophones disparu(e)s.

Aussitôt, la recherche du metteur en scène adéquat est entreprise. L’écriture d’un scénario, quant à elle, se déroule parallèlement.

Dès décembre 2018 les premières partitions sont distribuées et les répétitions de chansons débutent ; quant à lui le groupe « théâtre » se constitue : 17 volontaires provenant du Chœur AMATYS. Très vite, en mars 2019, lors des premiers apprentissages de comportement d’acteur et d’actrice sur scène, via les principes de la Comedia Del Arte, Paolo notre metteur en scène, nous pousse dans nos derniers retranchements, nous fait sortir de nos zones de confort, nous « met en danger » d’une certaine façon. C’est dur, mais on s’aperçoit que ça fonctionne, car le groupe est très soudé et soutient chacun et chacune dans ses efforts. La pédagogie est basée sur la mise en confiance, la valorisation des apprentissages, la « positivation » des erreurs. La confiance est là !

Même si rien n’est gagné, car on ne sait pas exactement où l’on va (mais Paolo le sait), tout s’améliore et se perfectionne petit à petit : les voix, l’assurance, la mémoire, la concentration, les gestes, l’occupation de tout l’espace scénique sous la douce bienveillance de Paolo qui motive, qui positive et ne prononce jamais d’avis négatif ; il demande juste de préciser un geste, de modifier une intonation ou de reprendre une phrase pour avancer, avancer, avancer.

Petit à petit les différents rôles du spectacle sont distribués, à l’avancement de la formation ; formation en particulier à l’improvisation et à l’occupation de l’espace scénique, etc. En juin 2019, tous les rôles sont attribués aux acteurs et actrices ; tout le monde doit travailler son texte et son rôle même pendant les congés ; en été, au cours notamment de répétitions volontaires par pupitre du Chœur, les différentes chansons sont : apprises pour les petites « strophes » intermédiaires dans l’interview de la « môme Piaf », et perfectionnées pour ce qui est des chansons « majeures » du spectacle.

Parallèlement durant le printemps, les groupes de travail avancent d’arrache-pied sur la définition et la confection des décors, des accessoires de scène, des costumes (à défaut, l’emprunt ou la location de ceux-ci), la définition de la collation d’avant-spectacle, les accessoires de table, les supports de communication, le recrutement des bénévoles du service d’accueil et en salle, celles et ceux du bar « L’Escale », etc.

Dans la dernière semaine, les jours passant et le trac montant, les nuits sont devenues aussi courtes qu’agitées. Peu d’entre nous étaient absolument certains/certaines d’être au top pour la réussite d’un tel défi. À la générale, rien n’était parfait et rien n’était assuré ; « presque tout » était à revoir. C’était l’inquiétude et même pour certain(e)s l’anxiété ; sauf pour les chefs qui, eux, « savaient » que cela serait bien !

Et la magie de la formation et la motivation ont fait le reste pour le « Jour J ». Merci à toutes et à tous, à nos chef de chœur et metteur en scène, aux bénévoles et choristes, aux musiciens ainsi qu’au public. Soirée i-nou-bli-a-ble, pour nous sur scène !

(*) Edith Piaf, Maurane, Jacques Brel, Charles Aznavour, Jean Ferrat, Serge Reggiani, Joséphine Baker, Charles Trénet, Serge Gainsbourg, Fernandel, Thierry Le Luron, Léo Ferré, Georges Brassens, Daniel Balavoine, Hervé Cristiani et Michel Berger.